31/05/2018 - 18:30

Depuis septembre 2014, le Yémen s’enlise dans un terrible conflit. Cette guerre, autant civile que régionale, est fréquemment décrite en Occident comme "cachée" ou "oubliée", tant elle reste à l’écart des préoccupations des grandes puissances et des médias de masse. La crise humanitaire qui se traduit par une épidémie de choléra qui en 2017 aurait touché 1 million de Yéménites et par une famine qui menace 70 % des 30 millions d’habitants ne semble pas mobiliser davantage, ni amener les belligérants à admettre les impasses de la solution militaire.

Pourquoi cette guerre s’inscrit dans une variété d’enjeux qui concernent le monde
par-delà la péninsule Arabique ?

 

Laurent Bonnefoy est chargé de recherche au CNRS. Politiste et arabisant, il est spécialiste des mouvements salafistes et de la péninsule arabique contemporaine, tout particulièrement du Yémen où il a travaillé pendant 4 ans.
Il vient de publier "Le Yémen : de l’Arabie heureuse à la guerre" (2017) et est l’auteur de nombreux articles tant dans des revues scientifiques que dans la presse, notamment le média en ligne Orient XXI dont il est membre du comité de rédaction.

Entrée libre